Vous êtes ici

Histoire de l'artiste

Je suis né dans un camp en pleine nature et j’ai grandi à Deline. Mes parents ont déménagé à Fort Franklin, qui s’appelait Deline à l’époque, dans les années 1980. Mon père nous a tout appris. Nous n’avions pas de sœur, alors on nous a tout enseigné, même si c’était une tâche réservée aux femmes, nous l’avons apprise pour survivre.

La peinture s’est imposée à moi naturellement en grandissant. À l’école, je dessinais beaucoup. Je sculptais déjà le bois et les os dans les années 1970 et 1980. Je prends également beaucoup de photos autour de Deline. Dès que j’ai du temps libre dans la soirée, je travaille sur mes œuvres.

En 1990, j’ai recommencé à fabriquer des tambours et parfois des raquettes. Il faut trouver le bois d’épinette ou de bouleau ayant le bon grain. Il est difficile de créer quelque chose de rond avec de l’épinette, car celle-ci vole en éclats quand elle plie. Il n’y a pas beaucoup de bouleaux dans la région, et je dois faire 40 km au sud de Deline pour en trouver.

C’est important pour moi de laisser quelque chose aux jeunes générations pour qu’elles sachent d’où nous venons. Mon père, Johnny Neyelle, me racontait des histoires sur absolument tout, le genre d’histoires que je veux transmettre aux générations suivantes. J’essaie de noter les histoires racontées par mon père, de les consigner, de les illustrer, quoi qu’il en coûte. Aujourd’hui, je m’efforce de transmettre ce savoir traditionnel de multiples façons en créant des œuvres.

Dernière mise à jour : 6 octobre 2015

Galerie de l'artiste